Back to blog

Suivi analytique côté serveur avec collecteur de première partie : ce que vous devez en savoir

Analytics

Written by

Published October 19, 2022

Suivi analytique côté serveur avec collecteur de première partie : ce que vous devez en savoir

Depuis des années, les entreprises mettent en place plusieurs balises et pixels tiers en vue de suivre les visiteurs des sites Web, d’améliorer l’expérience utilisateur et de collecter des données qui permettent de mieux cibler les audiences avec des publicités sur mesure. À présent, cette pratique tombe peu à peu dans le passé.

Les bloqueurs de publicité et les restrictions du navigateur telles que la prévention de suivi intelligent (ITP) dans Safari ou la meilleure protection contre le suivi de Firefox rendent le suivi tiers moins efficace et ont un impact négatif sur la qualité des données. De plus, vous pouvez vous attirez des ennuis en utilisant des cookies et d’autres technologies de suivi sur votre site Web sans respecter les lois applicables sur la protection de la vie privée dans certaines juridictions, telles que le règlement PECR au Royaume-Uni et la loi TTDSG en Allemagne.

Ainsi, les entreprises recherchent d’autres méthodes de collecte de données analytiques. Le suivi côté serveur et le marquage côté serveur ont gagné en popularité ces dernières années. Ceux-ci vous permettent, notamment, de surmonter de nombreux problèmes avec le suivi par des tiers et le suivi de première partie côté client, ce qui se traduit pour vous par une meilleure précision des données collectées.

Dans cet article, nous allons :

Qu’est-ce que l’analyse du suivi côté serveur ?

Les méthodes de suivi côté serveur permettent de collecter des données côté serveur plutôt que côté client. En pratique, les données collectées sont d’abord envoyées à un serveur qui héberge votre site Web ou votre application, pour être ensuite transmises à un point de terminaison final.

Le suivi côté serveur n’étant pas une idée nouvelle, il possède plusieurs définitions et méthodes d’application (traditionnelles et modernes). Comme le sujet soulève pas mal de confusion, nous sommes là pour vous apporter plus de clarté.

Commençons par faire la différence entre le côté client et le côté serveur.

Suivi côté serveur vs. suivi côté client

Dans le domaine d’analytics, les suivis côté serveur et côté client sont des méthodes utilisées pour faire migrer des données collectées à partir d’un navigateur vers une plateforme analytique.

Les deux méthodes permettent d’observer l’interaction des utilisateurs avec votre site Web ou votre application. La différence réside dans la façon dont ces données sont collectées.

Qu’est-ce que le suivi côté client ?

Si vous êtes au courant de l’analyse Web, vous avez peut-être entendu parler du suivi côté client. En effet, celui-ci serait le moyen le plus courant d’implémenter des analyses et d’autres balises tierces. Avec le suivi côté client, les données sont transférées directement du navigateur de l’utilisateur (appelé le « client ») à un serveur externe tel qu’une plateforme analytique. Ce transfert de données est facilité par le déploiement de petits morceaux de code JavaScript (« des balises ») sur chaque page d’un site Web, généralement via un système de gestion des balises.

Etant donné que dans ce type de suivi, l’appel est effectué à partir du navigateur, vous gagnez un accès facile à un grand nombre d’informations contextuelles sur le navigateur et sur l’utilisateur, telles que :

  • cookies
  • paramètres UTM
  • adresse IP
  • agent utilisateur
  • référent

Pendant longtemps, le suivi côté client a été le moyen préféré de collecte des données, mais cette tendance commence à changer. Il est clair qu’avec la suppression progressive des cookies tiers, le suivi côté client devient problématique.

Les mécanismes de navigation tels que l’ITP limitent la durée de vie des cookies, empêchent les empreintes digitales et le camouflage CNAME, ce qui signifie que les informations que nous ainsi obtenons sont au mieux floues. De plus, 37,5 % d’internautes bloquent les technologies de suivi avec un outil bloqueurs de publicités (Hootsuite, 2021).

Le camouflage CNAME, lui, est une méthode utilisée pour déguiser un domaine tiers comme faisant partie d’un domaine de première partie, afin de permettre au tiers de suivre en tant que première partie. Le camouflage CNAME permet aux traqueurs tiers d’éviter les bloqueurs de publicités pour la collecte et le suivi des données.

De ce fait, l’inconvénient évident du suivi côté client est la perte de contrôle et de précision.

Si vos analyses Web sont toujours basées sur le navigateur, vous risquez d’obtenir des données désordonnées et inexactes.

Les méthodes de suivi côté serveur

Avec le suivi côté serveur, le serveur envoie une demande au point de terminaison finale (par exemple, un fournisseur d’analyses) au lieu de faire une demande directe à partir du navigateur client. Ainsi, grâce à une couche supplémentaire (le serveur) qui se produit entre un site Web et une plateforme de collecte de données, vous pouvez désormais améliorer la sécurité et le contrôle des données.

Le serveur envoie une demande à une instance analytique ou à une autre plateforme au lieu d’une demande directe du client comme dans le suivi côté client.

Par conséquent, le suivi côté serveur semble être plus fiable : la majorité du tracking sur le client peut s’effectuer sur le serveur. Enfin, les méthodes de suivi côté serveur assurent une plus grande précision de données du fait que les bloqueurs d’annonces et l’Intelligent Tracking Protection (ITP) n’ont aucun impact sur vos données.

Plongeons-nous plus profondément dans les méthodes traditionnelles et modernes de suivi côté serveur, pour ensuite faire un point sur le marquage côté serveur.

Les méthodes traditionnelles de suivi côté serveur

Le suivi côté serveur remonte au début des années 1990, lorsque les statistiques d’un site Web consistaient principalement à compter le nombre de demandes (ou de visites) de clients adressées au serveur Web. Les serveurs Web enregistraient certaines de leurs transactions dans un fichier journal. Cependant, les analystes se sont vite rendu compte que ces derniers pouvaient être lus par un programme pour fournir des données sur la popularité du site Web.

Ainsi, log analytics (analyse du fichier journal) est devenue la méthode de suivi côté serveur la plus ancienne. Une autre méthode de suivi côté serveur encore couramment utilisée consiste à utiliser des SDK/API. Voyons les deux méthodes de plus prêt.

Log analytics

Log analytics est le processus d’analyse des données trouvées dans les fichiers journaux de votre site Web. Vous pouvez importer des journaux côté serveur à l’aide d’un logiciel spécialisé qui fonctionne avec le serveur Web. Cette méthode peut être utilisée pour récupérer des enregistrements qui correspondent à des critères particuliers, identifier des tendances, analyser des modèles et fournir une variété d’informations sur les données.

Les données contenues dans les journaux du serveur sont limitées par rapport aux données collectées via JavaScript côté client et ne fournissent pas la même qualité de données. Résultat ? Quelques points de données manquants, dont les plugins de navigateur, la résolution d’écran et les titres de page. En outre, il est plus difficile d’identifier les visiteurs, car les journaux de serveur ne stockent pas d’informations sur les cookies définis dans le navigateur de l’utilisateur.

Suivi côté serveur avec des SDK/API

Il est possible de collecter des données sur les utilisateurs et leurs interactions dans des applications, ou dans des serveurs principaux à l’aide d’API dédiées ou de bibliothèques de suivi côté serveur. 
 
Dans les produits d’analyse modernes, une API HTTP de suivi est généralement disponible si les interactions et les détails de l’utilisateur peuvent être envoyés manuellement depuis le serveur principal de votre application. Cette méthode est longue, ardue et nécessite des ressources de développement de logiciels et une certaine expertise.
 
Les SDK d’analyse côté serveur, eux, facilitent un envoi plus facile des données à ces API en offrant un ensemble d’outils que les développeurs peuvent utiliser pour implémenter le suivi dans l’application automatiquement.
 
L’utilisation des bibliothèques côté serveur est assez complexe et nécessite un développement supplémentaire. Certes, cette méthode semble plus facile que d’utiliser l’API HTTP pour envoyer des événements, mais c’est toujours un projet important qui demande du temps et qui implique les développeurs. Pour cette raison, elle pourrait être plus appropriée pour les entreprises qui ont une équipe de développement plus importante et plus expérimentée.

Suivi côté serveur avec collecteur de première partie : un moyen plus moderne et plus pratique d’analyse côté serveur

Au cours de ces dernières années, nous avons observé de nombreux changements dans le domaine du suivi côté serveur et, de nos jours, nous disposons d’un choix de méthodes plus vaste. Les méthodes modernes semblent considérablement plus pratiques que les anciennes, bien qu’elles dérivent de ces dernières. La différence réside dans ses capacités, ce que nous allons discuter plus en détails dans la section suivante.

Le suivi analytique côté serveur avec le collecteur de première partie : la méthode hybride

Dans le suivi côté serveur avec collecte de première partie, les données recueillies sont envoyées à un serveur proxy inverse, hébergé sur le même serveur que votre site Web ou application, puis transmises à votre instance analytique. Cela signifie que vous pouvez facilement collecter toutes les données comportementales des clients et utiliser, par exemple, un système de gestion des balises pour configurer le suivi des événements. De plus, cette méthode offre la même, voire meilleure, qualité de données que les suivis côté client, à supposer que vous teniez compte des bloqueurs de publicités et des restrictions du navigateur.  
 
Cela signifie également que les cookies sont définis à partir de votre serveur proxy qui se trouve dans le domaine principal du site Web, car la demande vient directement à votre domaine, et non à une plateforme d’analyse tierce. Ils sont, donc, indétectables par les navigateurs et ne sont pas bloqués par les bloqueurs de publicités.

Appelons-le un modèle hybride qui combine les avantages de la collecte de données côté client et de l’infrastructure du côté serveur.

Avec le suivi côté serveur accompagné du collecteur de première partie, l’implémentation est aussi facile qu’avec le suivi côté client. En même temps, vous pouvez améliorer de manière considérable la précision ainsi que le contrôle des données. De plus, grâce au suivi côté serveur avec le collecteur de première partie :

  • vous pouvez toujours collecter des données de la même façon que dans un mécanisme côté client,
  • vous n’avez pas besoin d’utiliser Google Tag Manager côté serveur ou de faire intervenir des serveurs Google.

Le marquage et le suivi ne devraient pas être confondus car ils servent deux objectifs très différents. Ils ne se remplacent pas. Ils sont censés être utilisés ensemble. L’implémentation côté serveur et la gestion des balises sont considérées comme étant assez complexes. Cependant, l’analyse côté serveur de première partie peut être mise en œuvre d’une manière très abordable.

Pourquoi le suivi côté serveur avec collecteur de première partie est l’avenir de l’analyse Web ?

Le suivi côté serveur combiné avec la collecte de première partie met fin à la recherche d’une manière optimale qui assurerait une collecte de données complète et privée sur les sites Web. De nombreux avantages en découlent :

  • Meilleure précision des données – les bloqueurs de publicités et la protection de suivi intelligent (ITP) n’ont désormais aucun impact sur la précision de vos données.
  • Meilleure sécurité des données – une méthode sûre qui vous permet de suivre les données sensibles et de recréer l’ensemble du parcours client (y compris les zones post-login).
  • Collecte de données riche et de haute qualité, comme avec le suivi côté client : sources de trafic, sites de référence, pages vues, parcours, taux de conversion, données en temps réel, données du navigateur, profondeur de défilement, événements personnalisés.
  • Facilité – mise en place facile, car elle ne nécessite pas de compétences, ni de ressources spéciales.
  • Manque de complications – ne nécessite pas la mise en place d’une plateforme séparée (marquage côté serveur), ni le déploiement sur site de composants de grande taille.

Pour toutes ces raisons, le suivi côté serveur a tous les avantages d’une solution durable pour les années à venir car il couvre toutes les limitations présentes et futures du suivi côté client. Bref, c’est l’avenir certain de l’analyse Web.

Qu’est-ce que le marquage côté serveur ?

Google Tag Manager et d’autres systèmes de gestion de balises comme Piwik PRO introduits ces dernières années constituent tous une méthode pour optimiser le nombre de requêtes envoyées à partir d’un navigateur Web vers différents outils de marketing.
 
Dans ce scénario, une configuration typique de marquage côté client repose sur un composant de page qui sert à envoyer des données à divers serveurs de collecte.

Par comparaison, aucun composant serveur n’est présent dans le navigateur de l’utilisateur ou sur son téléphone. En revanche, il fonctionne sur un serveur que vous contrôlez. Selon cette méthode, un seul extrait de code JavaScript collecte des données à partir du navigateur Web et les transmet vers un composant côté serveur. Ensuite, le composant côté serveur envoie les données collectées côté serveur à des services sélectionnés (des plateformes d’analyse, de publicité et d’autres outils de marketing).

Avec un composant côté serveur, le navigateur Web n’envoie qu’une seule demande et c’est à vous de contrôler quelles données sont partagées avec quel service. Par conséquent, vous pouvez limiter votre collecte de données et contrôler la quantité de données que vous partagez avec des tiers. 
 
De plus, le marquage côté serveur vous offre la possibilité de transférer l’infrastructure de marquage de votre site Web ou de votre application vers un conteneur de traitement côté serveur sur le cloud ou toute autre plateforme externe de votre choix. Résultat ? Une performance boostée. 

Veuillez trouver la liste complète des avantages du marquage côté serveur ci-dessous :

  • Meilleure performance : le marquage peut améliorer les performances de votre site Web pour certaines connexions lentes et appareils mobiles, dans les cas où vous partagez des données avez de nombreux fournisseurs.
  • Meilleure protection des données : Les données utilisateur sont mieux protégées lorsqu’elles sont collectées et distribuées dans un environnement côté serveur géré par le client (vous pouvez sélectionner les données partagées avec des fournisseurs spécifiques). 
  • Couche de sécurité supplémentaire : Aucun code JavaScript non autorisé ne sera exécuté sur le site par l’un des fournisseurs.
  • Contrôle : Vous pouvez masquer ou supprimer certaines données (par exemple, l’adresse IP ou l’agent utilisateur du navigateur), afin que les fournisseurs ne reçoivent pas toutes les informations sur les visiteurs.
  • Vitesse : Dans le marquage côté serveur, la charge de traitement ne repose plus sur le dispositif d’un consommateur, ce qui entraîne des performances accrues au niveau de l’application et du dispositif. Plus les performances de l’application et du site Web sont rapides, plus les conversions sont élevées.
  • Enrichissement des données : Vous avez la possibilité d’enrichir les données entrantes avec des informations supplémentaires pertinentes, en utilisant des systèmes tels qu’un CRM et un gestionnaire de balises.

Suivi côté serveur : Ce que vous devriez considérer

Le suivi côté serveur n’est pas un phénomène nouveau, mais il a fait un retour en tant que la seule solution durable par comparaison au suivi côté client, proche de sa fin imminente. Cependant, il y a certaines questions à considérer.

Gestion de la conformité et du consentement

Veuillez tenir en compte que bien que les traceurs et les balises côté serveur ne soient pas détectables dans les navigateurs, vous êtes toujours tenus de suivre les mêmes règles de conformité que pour le suivi côté client. A savoir, collecter les consentements applicables pour l’utilisation des cookies, documenter vos méthodes de collecte de données dans votre politique de confidentialité, etc.
 
En parallèle, sachez que les solutions de marquage côté serveur génèrent un identifiant client/visiteur : une donnée personnelle qui nécessite un consentement en vertu du RGPD dans l’EEE, du PECR au Royaume-Uni ou du TTDSG en Allemagne. L’identifiant client/visiteur peut être encodé, donc a priori la condition de protection de la vie privée serait respectée, mais il est toujours considéré en tant qu’une donnée pseudonyme (et relève donc de la réglementation en tant qu’une donnée personnelle). Cela signifie qu’il s’agit d’un type de données que vous ne pouvez collecter qu’avec le consentement du visiteur.

Support dédié

Si vous n’avez pas les ressources internes pour gérer le suivi côté serveur, vous pouvez choisir un fournisseur d’analyses qui offre un support dédié et un service à la clientèle. Cela peut être non seulement une bonne solution pour faire les premiers pas, mais aussi pour assurer la maintenance quotidienne de votre suivi côté serveur.

Comparaison des plateformes d’analyse Web qui offrent la collecte de données de première partie et le suivi côté serveur

La suppression progressive des cookies tiers et d’autres restrictions affectent sans aucun doute la manière dont les entreprises collectent et utilisent les données. La bonne nouvelle est qu’il y a encore du temps pour agir. La plupart des marketeurs cherchent déjà différents fournisseurs pour combler le vide laissé par les cookies tiers en construisant des ressources de données de première partie avec consentement. Nous avons préparé une comparaison de plateformes d’analyse Web qui offrent une collecte de données de première partie.

Piwik PRO Enterprise Google Analytics 360 Matomo Adobe Heap Analytics Segment
Suivi côté client
Suivi première partie côté serveur
uniquement via l’API HTTP
Balisage côté serveur
Intégration GTM
Un gestionnaire de compte et un support technique dédiés
Système intégré de gestion des consentements
Conformité
Convient aux secteurs d’activité manipulant des données sensibles : banques, gouvernements, télécoms et santé

Author

Aleksandra Szczepańska

Senior Content Marketer

In her career she has been balancing branding, marketing strategies and content creation. Believes that content is about the experience. | LinkedIn Profile

See more posts by this author